Le microbiome de la peau 

Qu’est-ce que le microbiome ?

“Le microbiome est la collection naturelle de micro-organismes vivant en symbiose avec le corps”, explique un dermatologue. Le corps humain abrite différents microbiomes – le microbiome intestinal, le microbiome oral ou encore le microbiome vaginal. Mais pour aujourd’hui, concentrons-nous sur le microbiome le plus en vogue dans le domaine de la beauté : celui de notre peau.

Le microbiome de la peau abrite à lui seul environ un billion de micro-organismes, composés de milliers de souches de bactéries, champignons, acariens, levures et virus. Si un tel regroupement de formes de vie peut ne pas vous sembler réjouissant, laissez-moi vous assurer qu’il l’est : 

  • Il est un élément essentiel du système immunitaire de l’organisme. 
  • Il est intrinsèquement lié à l’intestin et au cerveau
  • Il est responsable du fonctionnement de la barrière cutanée.
  • Il vous permet de rester hydratée, exfoliée, protégée et de maintenir un pH équilibré. 
  • Un microbiome développé permet de prévenir l’eczéma, la rosacée, l’acné et même le vieillissement prématuré. 

Il s’agit, en somme, de l’élément le plus important pour la santé de la peau.

D’où vient-il et où va-t-il ?

Le microbiome apparaît dès la naissance, lorsque la peau d’un individu accueille ses premières bactéries dans le ventre de la mère. 

Certaines de ces bactéries nous accompagnent à vie. Le microbiome ne fait qu’ensuite se développer. Il continue d’absorber des micro-organismes provenant du lait maternel, des interactions humaines, de l’alimentation et de l’environnement. 

Ces micro-organismes sont disséminés dans la barrière cutanée, autrement dit la couche supérieure de l’épiderme. Certains se trouvent à la surface, d’autres s’enfouissent dans les pores. Plus simplement, notre peau représente l’environnement et notre microbiome, une communauté d’êtres vivants qui habitent cet environnement.

Et tout comme notre environnement – vous savez, la Terre – notre peau ne préfère pas être polluée. 

Les micro-organismes sont les premiers produits de soins de la peau

Tout ce que vous attendez actuellement d’un produit de soin de la peau, le microbiome et son hôte (votre peau) le font à eux seuls. 

Certains de ses mille milliards de micro-organismes signalent à la peau qu’elle doit produire des lipides, comme les céramides, pour renforcer la barrière cutanée et assurer l’hydratation interne. D’autres se nourrissent de sébum, l’hydratant naturel de la peau ou bien des cellules mortes de la peau, répondant ainsi à tous nos besoins en matière d’exfoliation. 

Les bonnes bactéries présentes sur la peau font partie d’un système de contrôle et d’équilibre qui empêche la prolifération des mauvaises bactéries

Bien que cela puisse paraître étonnant, C. acnes, la « mauvaise » bactérie associée à l’acné, est un composant essentiel d’un microbiome sain. Elle ne devient « mauvaise » que lorsqu’il n’y a pas assez de « bonnes » bactéries pour l’empêcher de prendre le dessus. 

Mais, les capacités du microbiome de la peau ne se limitent pas aux soins de la peau. 

En effet, l’existence de l’axe intestin-cerveau-peau prouve que les bactéries de l’intestin influencent les bactéries de la peau et vice versa. Les premières recherches démontrent que certaines souches de bactéries présentes sur la peau peuvent avoir un impact sur la santé mentale.

Tout ce que nous faisons ou ne faisons pas à notre peau a un effet sur ces populations. Et de nos jours, nous en faisons beaucoup trop ou… trop peu.

Le mode de vie occidental moderne implique généralement moins de contact physique, moins d’accouchements par voie naturelle, moins de fruits et légumes frais, qui sont pourtant tous des sources vitales de micro-organismes. 

L’autre raison, plus ironique, pour laquelle le microbiome de votre peau ne fonctionne pas correctement ? Probablement votre routine de soins de la peau.

Chaque fois que nous appliquons quelque chose sur notre peau, nous modifions au moins temporairement les populations microscopiques… soit en les éliminant, soit en modifiant les ressources dont elles disposent. La superposition de toutes sortes d’essences, de sérums, de produits hydratants et d’huiles affecte également la capacité du microbiome à se développer. C’est comme retirer un poisson de la mer et le mettre dans l’eau douce. Cela le tuerait. Idem pour les bactéries que nous avons sur la peau.

Bien sûr, certains ingrédients de soins de la peau sont plus nocifs pour le microbiome que d’autres. Plus nous utilisons des produits contenant beaucoup d’ingrédients, plus cela peut endommager notre barrière cutanée et notre microbiome. Notre conseil ? Choisir des cosmétiques aux formulations simples, éventuellement avec moins de 10 ingrédients, sans conservateur ni parabène.

Comment entretenir son microbiome ?

Les recherches révèlent de plus en plus qu’un microbiome déséquilibré est souvent à l’origine de problèmes de peau divers et variés. 

Lorsque ces problèmes apparaissent, nous choisissons par réflexe des produits qui remplacent les fonctions inhérentes du microbiome. 

Cela peut parfois aider à court terme, mais cela ne permet pas au microbiome de se développer à long terme. Là encore, il peut être utile de comparer le microbiome à l’écosystème terrestre : après avoir été exposé pendant un certain temps à un environnement peu propice à la vie (dioxyde de carbone, méthane, toutes sortes de pollutions d’origine humaine), il se rebelle (changement climatique). Réprimer temporairement la rébellion (éteindre un feu de forêt, faire disparaître un bouton avec de l’alcool) ne résout pas le problème sous-jacent (un environnement pollué, un microbiome compromis). 

Fort heureusement, nous pouvons aussi chouchouter notre microbiome.

Le microbiome étant de plus en plus reconnu dans le secteur de la beauté, les soins probiotiques pour la peau sont devenus plus populaires. En effet, l’application topique de probiotiques vivants serait bénéfique pour traiter différents problèmes de peau, notamment l’acné et même le vieillissement de la peau. 

Gare cependant à certains arguments purement marketing. Ce qu’il faut savoir, c’est que les probiotiques sont des bactéries vivantes, mais dans la très grande majorité des produits commercialisés, celles-ci sont en fait mortes.

Une meilleure option pourrait être de consommer des probiotiques sans conservateurs, par voie orale, comme ceux de chez Absology ®. Plus précisément, le complément Balance Skin ciblant l’axe intestin-peau formulé à base de plantes, de nutriments et d’un complexe probiotique breveté formulé pour les peaux sensibles et celles à imperfections.

Crédit photo : Absology®

Parmi les autres solutions qui permettent d’accroître la diversité microbienne, citons les suivantes : 

  • Avoir un animal de compagnie
  • S’exposer au soleil, protégée
  • Pratiquer une activité physique régulière 
  • Privilégier une alimentation riche en fruits, légumes frais, prébiotiques (miel, flocons d’avoine) et probiotiques (yaourt)
  • Passer plus de temps à l’extérieur 
  • Réduire sa consommation d’alcool

à propos d'Aurélia

Je suis Aurélia Delsol, fondatrice de la méthode Face Soul Yoga.

 Rejoignez 
 Face Soul Yoga 

Offre gratuite 

Une routine de 5 min : 5 exercices pour venir à bout de son double menton.

 Catégories 

Lieux